Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Catégories

Archives

Publié par YVAN BALCHOY

LA GRECE NE VOTERA PAS SON HUMILIATION. LE MESSAGE D'ALEXIS TSIPRAS AU PEUPLE GREC

A L'INDEPENDANT

“Nous avons livré un combat dans des conditions d’asphyxie financière inouïes pour aboutir à un accord viable qui mènerait à terme le mandat que nous avons reçu du peuple.

Or on nous a demandé d’appliquer les politiques issues des mémorandums [de la Troïka] comme l’avaient fait nos prédécesseurs.

Après cinq mois de négociations, nos partenaires en sont venus à nous poser un ultimatum, [Lire ici], ce qui contrevient aux principes de l’UE et sape la relance de la société et de l’économie grecque. Ces propositions violent absolument les acquis européens.

Leur but est l’humiliation de tout un peuple, et elles manifestent avant tout l’obsession du FMI pour une politique d’extrême austérité. L’objectif aujourd’hui est de mettre fin à la crise grecque de la dette publique.

Notre responsabilité dans l’affirmation de la démocratie et de la souveraineté nationale est historique en ce jour, et cette responsabilité nous oblige à répondre à l’ultimatum en nous fondant sur la volonté du peuple grec.

J’ai proposé au conseil des ministres l’organisation d’un référendum, et cette proposition a été adoptée à l’unanimité.

La question qui sera posée au référendum ce dimanche prochain sera de savoir si nous acceptons ou rejetons la proposition des institutions européennes. Je demanderai une prolongation du programme de quelques jours afin que le peuple grec prenne sa décision.

Je vous invite à prendre cette décision souverainement et avec la fierté que nous enseigne l’histoire de la Grèce. La Grèce, qui a vu naître la démocratie, doit envoyer un message de démocratie retentissant. Je m’engage à en respecter le résultat quel qu’il soit.

La Grèce est et restera une partie indissoluble de l’Europe. Mais une Europe sans démocratie est une Europe qui a perdu sa boussole. L’Europe est la maison commune de nos peuple, une maison qui n’a ni propriétaires ni locataires. La Grèce est une partie indissoluble de l’Europe, et je vous invite toutes et tous à prendre, dans un même élan national, les décisions qui concernent notre peuple.” (Traduction:Vassiliki Papadaki)

http://www.les-crises.fr/tsipras-convoque-un-referendum-le-5-juillet-pour-rejeter-les-demandes-des-creanciers/?utm_source=feedburner&utm_medium=feed&utm_campaign=Feed%3A+les-crises-fr+%28Les-Crises.fr%29

Il est temps que cette Europe devenue peu à peu celle des affaires financières troubles, celle de l'égoïsme si évident dans le chef du FMI … dirigée par cette femme sans foi ni loi qui à travers une justice privée « de classe », réservée aux plus fortunés non aux plus honnêtes, a enrichi un homme qui avait appauvri des milliers de ses semblables.

 Je n'oublie pas non plus la brutalité des dirigeants actuels du  peuple allemand en particulier de son ministre financier qui ose refuser de rembourser au peuple grec un acte de forfaiture de l’Allemagne qui, non content d'avoir ensanglanté et martyrisé le peuple grec, lui a imposé un emprunt forcé destiné, selon les nazis à être remboursé un jour.

 

Non cette Allemagne d'aujourd'hui, qui a prospéré grâce à la générosité de ses créanciers autrefois,  me rappelle le pire d'hier.

 

Moi, qui ai appris la culture et la démocratie à l'école de Démosthène, d'Homère, Socrate et Platon ... qui sont les vrais Pères de cette Europe trahie aujourd'hui par les marchands du temple capitaliste, si la Grèce est exclue de l'Europe, il sera temps de dissoudre l'empire du "merchandisage" universel de la Fausse Union Européenne d’aujourd’hui pour recréer une autre Europe, peut-être plus recentrée où la solidarité entre les peuples et les classes sociales remplacera la toute-puissance des  politiciens et économistes égoïstes qui veulent transformer en simple marchandise l'eau que nous buvons et demain peut-être la femme et l'homme du peuple qui risquent un jour  de ne plus avoir comme raison d'être que de servir, au détriment même de leur vie,  les riches qui seuls auront droit à la pleine propriété,  à la culture à la santé totale.

 

Oui, je pense à une nouvelle révolution qui fera tomber cette nouvelle aristocratie de l'argent volé et pillé par une toute petite minorité au profit du  peuple total à qui seul appartient la Richesse qui doit être partagée équitablement, langage incompréhensible au FMI et à toutes ses entités financières qui n'ont pour raison d'être que de promouvoir et défendre les privilèges des plus nantis.

 

VIVE LA TREVOLUTION  DE DEMAIN CELLE DE LA SOLIDARITE UNIVERSELLE  RETROUVEE sans misérables, sans milliardaires qui tous deux dénaturent notre humanité.

 

Yvan Balchoy

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article