Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Catégories

Archives

Publié par YVAN BALCHOY

Tout assassinat d'enfant juif ou arabe est un crime antisémite
Tout assassinat d'enfant juif ou arabe est un crime antisémite

.

Monsieur Joël Rubinfeld membre de la ligue Belge contre l’antisémitisme (LBCA) pendant belge du sinistre CRIF français veut redéfinir selon sa sauce clairement sioniste la législation réprimant le racisme et le négationnisme qui, selon lui, ne sont pas adaptés à l’antisémitisme contemporain, c’est-à-dire l’antisionisme.

S’il nous permet, « généreusement » de critiquer la politique Israélienne, on peut se demander comment sans risquer d’attirer son courroux.

Il ose même donner comme définition de l’antisionisme la volonté de rayer Israël de la carte, c’est-à-dire vouloir tuer des millions de juifs.

Avant de lui répondre, je veux exprimer mon credo à propos de la Shoah.

Oui, des millions de juifs ont été assassinés, gazés, fusillés, enterrés vifs, peut-être plus que six millions, si on tient compte des meurtres en Union soviétiques par les troupes nazies. C’est un fait indéniable qui condamne le nazisme comme sans doute la doctrine qui est allée le plus résolument dans le sens du génocide

Je continue à croire que l’ONU et les Etats-Unis auraient été plus justes s’ils avaient fait payés par les allemands ce crime horrible en créant aux dépens de leur territoire un état juif indépendant. Bien sûr l’erreur a été commise et il n’est pas possible de revenir en arrière.

Cela dit, je comprends l’intérêt des juifs pour l’ancien territoire de leur état, il y a plus de deux mille ans, et j’aurais accepté que les juifs qui voulaient y retourner le fassent en accord et harmonie avec la population légitime arabe en partant du principe un homme, une voix.

Là aussi, malheureusement aucun accord n’a été possible à cause des terroristes de l’Irgoun qui ont pris par la violence le pouvoir en de nombreux endroits de la Palestine.

Après la création par l’ONU d’un état israélien qui violait manifestement la souveraineté et les droits humains de la population arabe en donnant la majorité de la Palestine à une minorité étrangère, rapidement est venue ce que j’appelle la NABKA, catastrophe, car par la force des juifs fanatiques et criminels ont chassé des millions d’arabes parfois en passant au fil de l’épée tous les habitants d’un village.

Enfin en 67, à la suite d’une guerre menée par l’état hébreu soutenu et armé par les USA et l’Occident, les Israéliens, toujours aussi illégalement ont envahi la totalité de la Palestine de la même façon que pays a été occupé en 1940 et 1945 par ceux que nous appelions pour ce motif les « boches ».

Aujourd’hui, l’état sionisme, viole jour après jour les droits des Palestiniens, les privant de leurs villages, de leur champs, réservant même au sein du territoire qui, pour l’ensemble de la communauté internationale est celui de la Palestine, soit Jérusalem, Est, Gaza et l’ensemble de la Cisjordanie, un colonialisme qui rappelle l’exemple malheureux de l’Algérie française en pire.

L’attitude antisionisme de beaucoup, sans doute la majorité des Européens envers l’Etat d’Israël vient de cette situation injuste qui non seulement perdure mais s’aggrave jour après jour.

Cette hostilité malheureusement créé par exemple en Europe un antisémitisme qui va jusqu’à l’assassinat d’enfants et d’innocents comme ce fut le cas à Toulouse et à Paris récemment.

Je condamne avec la plus grande fermeté, tous ceux qui animés parfois par une trahison de l’esprit de leur foi s’imaginent faire plaire à Dieu en tuant des innocents. Ils doivent être punis très sévèrement à l’occasion trop rarement hélas de procès.

Malheureusement les crimes de fanatiques souvent Islamistes contre des innocents juifs en Europe vont de pair avec des assassinats aussi détestables de Palestiniens en Palestine occupée ou mise en état de concentration (Gaza)

Ces assassinats sont parfois si nombreux qu’il est légitime de parler de massacres en particulier à Gaza où sur 2500 victimes souvent innocentes s’ajoutent cinq cent enfants.

Je rappelle que ces victimes sont aussi sémites que leurs meurtrier voilà pourquoi, je pense que Monsieur Rubinfeld ferait bien de condamner aussi ce nouvel antisémitisme qui déshonore ceux qui au sein de peuple d’Israël le mettent en pratique.

Un jour dans un train belge, j’ai entendu fortuitement des jeunes parlant de leur prochaine réintégration comme réservistes dans l’armée Israélienne, se réjouit qu’ils allaient « casser des Palestiniens ».

J’ai compris par la suite, en apprenant le nombre de victimes, ce que signifiait ce langage.

A mes yeux, la Belgique devrait interdire aussi sévèrement à des belges binationaux d’aller faire la guerre en Palestine comme elle le fait pour ceux qui rejoignent l’Etat Islamique.

Un nouveau gouvernement vient de se dégager péniblement des élections israéliennes, présidé toujours par ce « criminel de guerre, qu’est Netanyahou dont la place serait à juste titre à La Haie comme les assassins des Balkans.

Dans ce gouvernement, une femme jeune a été choisie pour présider la justice : Ecoutons-la :

Dans un message laissé sur Facebook le 1er juillet (la veille du meurtre du jeune Palestinien Mohamed Abou Khoudaïr), Ayelet Shaked citait le passage suivant d’un article daté de 2002 et écrit par Uri Elitzur, chef de cabinet de Netanyahu durant son premier mandat de Premier ministre :

« Derrière chaque terroriste se tiennent des dizaines d’hommes et de femmes, sans lesquels il ne pourrait pas s’engager dans le terrorisme. Ce sont tous des combattants ennemis, et leur sang devrait être sur leurs têtes [their blood shall be on all their heads]. Cela inclut également les mères des martyrs, qui les ont envoyés en enfer avec des fleurs et des baisers. Elles devraient suivre leurs fils, rien ne serait plus juste. Elles devraient partir, ainsi que les maisons dans lesquelles elles ont élevé les serpents. Sinon, davantage de serpents y seront élevés. »

La louange de ces propos par Ayelet Shaked a déclenché une vive réaction en Turquie, où le Premier ministre Erdogan a déclaré :

« Une Israélienne a déclaré que les mères devaient être tuées aussi. Et elle est membre du Parlement israélien. Quelle différence entre cette mentalité et celle d’Hitler ? »


Que pensez-vous, Monsieur Rubinfeld du massacre de Gaza, du choix d’une personne aussi sectaire comme Ministre de la jeunesse.

Hier, sous la pression je n’en doute pas de milieux sionistes, on a interdit à Monsieur Dieudonné de s’exprimer en Belgique en sur estimant manifestement les risques d’une conférence de quelqu’un que je n’irai pas voir ni entendre mais qui a autant le droit de s’exprimer que Netanyahou qui, lui a du sang sur les mains.

Je n’ai pas, bien sûr la même définition que vous du sionisme, en me basant non sur des définitions théoriques mais sur l’action de l’Etat d’Israël depuis des dizaines d’années.

Cet état, en prenant des arguments, proches de ceux du chancelier Hitler à propos de la Tchécoslovaquie, occupe une terre et une ville (Jérusalem Est) qui ne lui appartient pas et qu’elle n’a pas le droit d’annexer, comme le Golan.

En transformant le territoire de Gaza en un gigantesque camp de concentration, ghetto, si vous voulez, vous rappelez de bien tristes souvenirs.

En créant sur un territoire qui n’est pas Israélien des colonies, identiques à celles d’un passé honteux de l’Occident, avec des routes macadamisées réservées aux juifs et interdites aux Palestiniens vous faites un remake honteux de l’Afrique du Sud des boers avant le grand Mandela.

Tout cela est révoltant et explique en grande partie l’antisionisme de beaucoup de belges, comme moi. Cet antisionisme n’a rien à voir avec un antisémitisme qui est aujourd’hui plutôt votre fait car tous vos crimes contre les Palestiniens concernent une population aussi sémite que celle que vous soutenez en Terre Sainte.

Bien entendu il n’y aura da solution satisfaisante en Israël et en Palestine qu’en respectant les droits à l’existence et au respect de chacun des peuples de la région et cela concerne autant les sioniste que le Hamas qui doit lui aussi reconnaître l’existence légitime du peuple d’Israël à côté du Peuple de Palestine, recréé dans ses frontières internationale.

Il n’est en rien question de chasser des habitants juifs ou arabes selon le plan machiavélique de la nouvelle Ministre Israélienne qui, pour les propos qu’elle tient, serait à juste titre poursuivie en Belgique.

Si le Sionisme était seulement le retour des juifs à leur ancienne terre dans un esprit de partage et collaboration juste avec le peuple sémite arabe, je serais aussi sioniste.

Mais soyez honnêtes, est-ce aujourd’hui réaliste de définir ainsi dans ses faits la politique d’un gouvernement que je n’appelle plus israélien mais sioniste et que je condamne pour ce motif.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article