Catégories

Publié par YVAN BALCHOY

AUJOURD'HUI,  CAPITULATION DU REICH A BERLIN:  ODE A QUELQUES MISS POESIE-ACTION

Aujourd’hui, je me sens très loin des mesquineries qui tentent de refaire naître le mur de fer d’hier, qui veulent salir l’héroïsme du peuple russe vainqueur en chef par le sang versé de la fin de la bête nazie à cause de leur haine pour le maître actuel de la Russie Poutine.

L’absence des grands responsables occidentaux aux commémorations du martye victorieux de l'Etat communiste durant la dernière guerre ne fait de tort qu'à ceux-là même qui croient qu’on peut tromper l’histoires à partir de basses considérations politiciennes

Tout comme ces divers reportages "apocalypses" qui parfois osent presque retourner le rôle de chacun en parlant moins des vingt cinq millions de soviétiques assassinés par le nazisme que des prétendus deux millions de femmes allemandes violées (non qu’il n’y en aient pas eu, hélas) sans dire un mot des nombreux viols commis aussi hélas par les armées américaines, anglaises et françaises.

Des média-mensonges de ce genre, notre presse en est tellement pleine chaque jour que je ne m’étonne pas qu’on en arrive parfois dans ce reportage à plaindre plus les pauvres allemands victimes de la barbarie soviétique que les vingt millions de morts de la Russie communiste.

Je rappellerai cependant que le Maréchal Paulus, vaincu de Stalingrad avait quand même choisi de vivre dans l'Allemagne communiste.

Si j’ai cité dans le titre de cet article une Sophia ainsi qu’une Anna, entrevue dirigeant la circulation devant le Reichstag c’est parce que j’ai vu dans ces femmes une splendide vision de ce que le régime créé par Lénine à fait de beaucoup des femmes soviétiques.

Je n’ai malheureusement pas retrouvé la photo de cette Anna dont malheureusement je n’ai pu saisir le nom de famille qui face à ce Reichstag, temple détestable du nazisme, gracieuse, efficace, joyeuse et lumineuse dirigeait la circulation des voitures surtout militaires avec tellement de grâce qu’en la regardant je me suis cru un instant fans un ballet de Béjart. En mieux, je crois car cette très jolie policière soldate russe réussissait à transformer en art une fonction tellement utile de la vie réelle.

En la regardant, je me suis rappelé tout ce que l’URSS, a fait pour la promotion des femmes, par exemple dans la médecine où les femmes étaient plus nombreuses que les hommes.

Je n’ai malheureusement plus retrouvé Anna dans les très nombreux reportages sur la prise de Berlin par les soldats russes – cette scène était peut-être pour certains journalistes trop positive pour la cause de l’Union soviétique, les « méchants » bien sûr de nos libérateurs.

Si je n’ai pas retrouvé Anna ... , j’ai trouvé cette photo d’une autre femme soldat soviétique, Sophia Rovsalnevitch s’occupant elle aussi un instant de circulation et je vous laisse ici sa photo pour rendre hommage ainsi aux femmes soviétiques, qui bien sûr, n'étaient pas toutes russes, car ce pays communiste, multinational et multiracial était tout sauf raciste.

Je n'oublie pas que c'est sûrement débord (et pas exclusivement bien sûr) à cause du courage de son peuple, galvanisé par ses chefs communistes qu'aujourd'hui je ne vis pas dans une société dominée par le germanisme de la croix gammée.

ROSSIA, SPASSIBO;;;;;RUSSIE, GRAND MERCI DE TON HEROÏSME

Yvan Balchoy

AUJOURD'HUI,  CAPITULATION DU REICH A BERLIN:  ODE A QUELQUES MISS POESIE-ACTION
AUJOURD'HUI,  CAPITULATION DU REICH A BERLIN:  ODE A QUELQUES MISS POESIE-ACTION

Commenter cet article