Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Catégories

Archives

Publié par YVAN BALCHOY

 

 

LE FRONT NATIONAL

 

C’est vrai que ses résultats lui donnent le tournis de la victoire même s’il n’est pas devenu le premier parti de la République.

 

C’est vrai que Madame fille Le Pen a une tonalité différente de celle de son père. Mais creusez un peu cette/ces différence(s).

L’aiguillon central du Front National dès ces origines, c’est l’odieux EACISME et ce parti cessera d’être infréquentable le jour où il évacuera ce cancer moral indissociable de l’époque nazie et plus particulièrement du gouvernement de Vichy.

En reprenant une partie du programme de la vraie gauche (qui n’est plus hélas celui du parti dit socialiste), le Front National donne sans doute pour certain le change mais ce n’est qu’un nouveau paraître qui ne change rien à l’être qui lui est aussi détestable qu’hier.

Quant au reste du programme frontiste, en  rejetant l’enfant avec l’eau du bain, en nageant en plein utopie hystérique, il ne pourrait que plonger le peuple de France, à commencer par le plus faible, le plus mal loti dans une misère pire que celle d’aujourd’hui.

S’il est un parti en France qui n’est qu’un mirage fatal, c’est bien celui de Marien Le Pen, qui, j’en suis persuadé, n’a rien à voir avec la générosité et l’efficacité d’un Abbe Pierre qui lui aimait sincèrement le peuple en France quel que soit la couleur de sa peau ou le lieu de ses origines.

 

Voter pour le Front National, c’est voter  toujours pour le racisme, la pire solution qui soit.

 

 

L’UMP ET LA DROITE REPUBLICAINE

Ils ont gagné les élections  sans doute un peu moins qu’ils l’espéraient mais je comprends la satisfaction affichée par M. Sarkozy, se croyant manifestement la cause principale de ce succès.

Cette victoire attendue et peut-être légèrement en retrait par rapport aux espérances des caciques de droite était inévitables face à la volte-face du Président Hollande  qui a trahi ouvertement ses promesses de campagne et méprisé ses électeurs leur préférant les faux savoirs d’économistes acquis aux idées de la droite et donc de l’UMP.

Mais tout qui a écouté hier Sarkozy voit vite que le ver des inégalités chères à la droite est déjà dans le fruit.

Quand Chirac fut élu autrefois avec l’aide de la gauche qui énergiquement  refusa toute approche du Front National,  La droite ne refusa pas cet aide inattendue mais, inélégante, n’en tint pas du tout dans le quinquennat suivant, ce qui ne lui porta pas vraiment bonheur.

Aujourd’hui en prônant le NI…NI qui en pratique met sur le même pied le front national et la gauche, l’UMP engage la France sur un chemin sans issue qui risque de lui amener le pire.

Bien entendu, l’ex-Président qui en Libye, en dénaturant une ordonnance de l’ONU, devient de fait un criminel de guerre en voulant la peau d’un chef d’Etat, certes dictateur autoritaire mais qui procurait à une partie de son peuple, la plus pauvre, un minimum de biens sociaux. Aujourd’hui, grâce à Sarkozy, qui, non sans raison, avec Jupé,  ne s’est pas opposé à l’assassinat prévisible dans des conditions horribles du  Président légal de la Libye (ce n’est pas par hasard si la justice s’intéresse à une aide potentielle de Kadhafi à la campagne du président français qui pourrait expliquer son invitation incongrue à un quatorze juillet)

Pour toutes ces raisons, je  trouverais immoral que le Président de l’argent pas toujours bien gagné puisse se représenté, avec toutes ses casseroles déshonorantes, à la Présidence du peuple français. Il y a au sein de la droite plusieurs personnalités plus dignes de représenter la France à la magistrature suprême.

 

 

LA GAUCHE BLESSEE PAR SA FAUTE, MAIS, TOUTE TITUBANTE QU’ELLE SOIT, ENCORE DEBOUT

 

Incontestablement le parti socialiste sort le plus mal de cette élection, partiellement de la faute des difficultés économiques qui se sont appesantis sur le pays ainsi que sur l’ensemble de l’Europe, partiellement de sa faute car la politique suivie depuis 2012 est diamétralement opposée à celle promise par le candidat président en particulier en son attitude vis-à-vis de la Finance et du capitalisme devant lesquels elle s’est plutôt courbée.

En revanche, je ne suis pas du tout d’accord avec une radio comme EUROPE 1 qui est généreuse pour ajouter à L’UMP les divers droites mais tout à fait restrictive à rapprocher du parti socialiste des partis nettement à gauche, en accord même avec le programme initial du gouvernement de gauche en limitant à 21 % l’appui au parti socialiste.

Il semble que pour cette station, qui présente Agnès  Vardier- Molinié comme une expert de société et défend  chaque matin, un économiste  très à droite, la notion de divers droite et de divers gauche se comprend de manière antagoniste. Il ne faut jamais oublier qui est le propriétaire d’un journal, d’une radio pour mesure la vraie autonomie de ses journalistes.

Ce qui me plait dans l’attitude des responsables du parti socialiste, c’est que, tout comme ils l’avaient fait pour empêcher le père LE PEN de gagner la présidentielle autrefois, ils continuent à préférer un vote pour l’UMP pour faire obstacle au Front National ce qui incomparablement plus honorable que l’odieux NI…NI de Sarkozy et de son triste laquais, Laurent Wauquiez, militant asocial  bien qu’ouvertement chrétien,  hélas.

Voilà pourquoi, je continue à espérer pour la France un salut qui lui vienne de la gauche, pas de ceux qui la gouvernent plus mal que bien aujourd’hui, mais des nombreux électeurs qui heureusement lui restent aujourd’hui et qui, j’en suis sûr, reviendront à lui, le jour où il reviendra à ses promesses d’hier et retrouvera valeurs de la chanson « La France » du regretté Jean Ferrat.

J’espère tout autant, que le parti communiste,  si essentiel à la vie et à l’authenticité de la gauche retrouvera la sympathie des pauvres gens aveuglés par les millionnaires du Front National qui se foutent pas mal d’eux.

Voilà pourquoi, si j’étais français, dimanche, je voterais pour un vrai parti de gauche et  même pour une personnalité généreuse droite si c’était nécessaire pour barrer la route au parti du raciste ordinaire.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article