Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Archives

Publié par YVAN BALCHOY

Madame Jacqueline Galant, bourgmestre de JURBISES, n’aime pas, chez elle, les habitations sociales.

Sa commune ouvre largement son accueil aux riches militaires de l’OTAN qui en acceptant des loyers élevés rendent de plus en plus difficile l’accès des citoyens belges lambda.

. Madame Galant est membre du Mouvement Réformateur, qui n'a pas hésité à s’associer à un parti, qui, selon les propos encore récents de Charles Michel, son leader, est imbuvable et pas vraiment démocratique.

C’est vrai que membre de ce parti qui se dit libéral mais entend plutôt confisquer la liberté au profit des plus riches et abandonner les pauvres dans des communes faites pour ça.

Ainsi quand une famille pauvre demande d’être accueillie dans une habitation sociale qui devrait représenter 10 % des logements de sa commune, Madame la bourgmestre l’envoie hypocritement à St Ghislain, cité plus civique, c’est sûr, qui respecte ses citoyens riches ou pauvres en leur proposant des solutions adaptées à leurs moyens.

Madame Galant est fière de sa chasse gardée de citoyens aisés, préservée de la vision des indigents si gênant pour les bourgeois.

Elle n’est pas la seule et dans le Brabant Wallon où l’on trouve plusieurs communes très riches, où le M.R. prospère et tant pis pour les petits contribuables qui n’ont pas les moyens de s’y implanter.
Madame Galant vous avez hélas accepté honteusement, en tout cas pour moi, de faire partie d’un gouvernement qui n’a l’assentiment que d'un tiers des électeurs francophones, en acceptant les conditions honteuses du bourgmestre d’Anvers, vrai premier Ministre de fait sinon de droit, qui a réussi à imposer un raciste patenté, haïssant, selon ses propos, la nationalité belge, pour s’occuper des émigrés.

C’est là un acte de forfaiture qui déshonore tous les ministres francophones qui l’ont accepté,.

un geste Incivique au regard d’une loi, que vous avez le devoir d’observer comme bourgmestre , vous et vos semblables, de quelque parti auquel ils appartiennent,

Je trouve qu’il faut voter une loi qui après deux ou trois ans de nom observance de l’obligation de se rapprocher des 10 % d’habitations sociales, impose à l'Etat de prendre le relai des communes défaillantes en leur répercutant bien entendu les frais de cet équipement social.

Rappelons que dans de nombreuses communes du Brabant, estampillées MR, les impôts communaux sont d’autant moins élevés que les citoyens sont fortunés alors que dans des communes ouvrières, les bourgmestres sont contraints d’imposer lourdement leurs administrés pour assurer un minimum de vie sociale.

Egoïste civilement parlant, j’espère, Madame Galant, Ministre de ce gouvernement qui, à mes yeux en tout cas, trahit le bien et les intérêts de la Wallonie et de la région de Bruxelles Capitale, j’espère que notre Région ou notre Communauté vous obligera à vous conformer à une loi qui assure la cohésion sociale et la solidarité nécessaire entre les différentes communes du pays.

Mais ce mot solidarité, à part celle qui réunit les intérêts des plus fortunés, qu’en connaissez-vous, Madame ?

Vivement la fin de ce ministère d’injustice et aux intérêts tout à fait nuisibles à la majorité des habitants de Bruxelles capitale et de la Wallonie !

De tout mon cœur, j’attends avec impatience le jour où notre beau pays se choisira un autre gouvernement plus solidaire de la majorité de ses habitants qu’ils vivent au nord, au centre ou au sud du pays et attaché aux valeurs de fraternité qui ne semblent pas être la préoccupation première du M.R. et de l’administration communale de Gerpinnes

Yvan Balchoy

P.S ce 5 janvier 2016.

L'attitude de Madame Galant face à ses mensonges qu'elle a tenté de reporter lâchement sur son administration, face à son manque d'égard face au personnel des chemins de fer auquel elle demande des sacrifices qu'elle est loin de s'imposer à elle-même.

Plus que jamais, je compte les jours où tombera j'espère, ce gouvernement, réellement de la N.VA, qui trahit les intérêts de la Wallonie et de la Belgique et n'a de libéral que son nom. N'oublions pas ces libéraux, pas si anciens que cela dans l'histoire, qui fusillaient sans vergogne (avec leurs complices catholiques) les ouvriers qui entendaient se regrouper en syndicat pour se défendre de l'avidité de leurs patrons.

Aujourd'hui, ces mêmes libéraux, qui n'ont pas foncièrement changé, tendent de vider de toute crédibilité et efficacité ces mêmes syndicats non au profit du public, comme ils le prétendent, mais en larbins du monde de l'argent qu'ils sont toujours aujourd'hui.

Yvan Balchoy

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article