Catégories

Publié par YVAN BALCHOY

MORT D'UN COMMUNISTE PIONNIER DE L'ANTICAPITALISME, HENRI MARTIN (PIERRE BROCHEUX) - REEDITION

MICHEL PEYRET

etudescoloniales.canalblog.com

 

Pierre BROCHEUX

          SALUT A TOI, HENRI MARTIN !

 

 

Henri Martin est décédé le 16 février 2015 à l’âge de 88 ans Avec lui disparaît un militant communiste mais, le plus important pour moi, il est celui qui a milité pendant des années contre la guerre d’Indochine et contre le colonialisme. Après avoir participé à la résistance française contre l’occupation allemande, il s’engage dans la Marine nationale pour libérer l’Indochine, alors française, de l’occupation japonaise.

 

Mais lorsqu’il arrive en Indochine, les Japonais ont capitulé. Sur place, Henri Martin est plongé en pleine révolution vietnamienne :

 

Ho Chi Minh a proclamé la République démocratique du Viet-Nam, État indépendant, le 2 septembre 1945 En fait de soldats japonais Henri Martin combat les résistants vietnamiens qui s’opposent au retour «de la souveraineté française» et il est témoin de massacres de civils vietnamiens. Il fait partie des Français qui refusent d’assumer la contradiction entre l’idéal pour lequel ils ont combattu en France et la reconstruction de l’empire colonial français.

 

Il fut une belle incarnation du citoyen-soldat opposé au prétorien. Revenu en France, affecté à l’arsenal de Toulon, il lutte pour «la paix en Indochine» par la propagande .

 

est arrêté sur la fausse accusation de sabotage, un deuxième tribunal militaire retire ce chef d’accusation mais le condamne à cinq années de détention pour activités antinationales (1950).

 

De nombreux intellectuels de renom (comme J-P Sartre) menèrent une campagne nationale pour sa libération et Henri Martin devint une figure emblématique. Et pour nous, étudiants anticolonialistes, il fut un exemple de la vigueur et de la droiture de ses convictions.

 

En 1953, il fut libéré avant terme, et nous fûmes plusieurs étudiants à avoir eu la joie d’aller l’acclamer à sa sortie de geôle, lorsqu’il apparut à la fenêtre du journal L’Humanité en compagnie de Jacques Duclos. Pour en savoir plus référez- vous à l'adresse suivante : http://etudescoloniales.canalblog.com/archives/2015/02/19/3

CONCLUSION D'YVAN

Je me rappelle quand, étudiant, je me rendais à Paris, les nombreux Tags disposés le long des voies qui réclamaient la libération d'Henri Martin.

Il m' a fallu hélas plus de 60 ans pour découvrir le héros que fut ce communiste face aux tortionnaires que furent trop souvent les colonialistes de tout acabit.

Yvan Balchoy

Commenter cet article