Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Catégories

Archives

Publié par YVAN BALCHOY

Xarlo@aol.com

À xarlo

Message transféré From: Blogger <no-reply@blogger.com> To: xarlo@aol.com

POUR UNE SOCIÉTÉ AU SERVICE DE L'HUMAIN

NOTE : Je me permets cette forme d’intervention en m’inspirant profondément de l’esprit de ce Jésus de Nazareth de manière à transmettre ce qu’il dirait en pareilles circonstances. En janvier 2005, une lettre semblable avait été envoyée, au nom de ce même Jésus, à G.W. Bush. Dans les deux cas, il s’agit de confronter leur confession de foi chrétienne qu’ils proclament ouvertement avec leurs agissements comme présidents des États-Unis. À vous d’en apprécier la justesse. J'en assume pleinement le contenu.

Mon cher Barack, je me permets cette lettre comme je me l’étais permis, il y a quelques années, avec G.W. Bush, alors président, tout comme toi, des États-Unis d’Amérique. Il y a de ces moments exceptionnels où je me permets ce mode d’intervention qui s’adresse plus directement à la conscience et à la bonne foi de ceux qui en sont les destinataires. J’entends encore ce slogan qui fut le tien lors de ta campagne électorale de 2008 « Oui nous pouvons» pour exprimer que l’Amérique et le monde pouvaient renverser ces tendances fortes qui alimentent les guerres et transforment les humains en monnaie d’échange. Ce slogan ne rejoignait pas seulement les électeurs et électrice de ton pays, mais toutes les personnes de bonne volonté d’à travers le monde. Je vois encore, au moment de ton assermentation comme Président des États-Unis d’Amérique, les larmes du pasteur Jackson, suscitées par ce rêve devenu pratiquement réalité. Il n’était pas seul à verser ces larmes, pleines d’espérance d’un monde nouveau à naître sur la base des grandes aspirations humaines de vérité, de justice, de liberté, de solidarité, de compassion et de miséricorde, étendues à tous les humains de la terre. Ce sont ces mêmes aspirations pour lesquelles j’ai vécu et pour lesquelles j’ai assumé le dur chemin de croix et la mort qui en était l’aboutissement incontournable. Tu connais la suite. Mon Père qui est aussi ton Père et Notre Père à tous et toutes m’a fait sortir de ce monde des morts pour faire de moi le premier née d’une humanité nouvelle. Tu te souviens de ces paroles : « Dieu, sans tenir compte des temps d`ignorance, annonce maintenant à tous les hommes, en tous lieux, qu`ils aient à se repentir, parce qu`il a fixé un jour où il jugera le monde selon la justice, par l`homme qu`il a désigné, ce dont il a donné à tous une preuve certaine en le ressuscitant des morts. » Act.17, 30-31 Ce « oui, nous pouvons »,de ta campagne électorale, portait sur les grands objectifs humanitaires. «Oui, nous pouvons » mettre fin à ces guerres fratricides, à ces tortures qui ne peuvent, sous aucun prétexte, être justifiées, à ces manipulations des esprits par l’usage systématique du mensonge, de la tromperie, de l’hypocrisie, etc. Ce « oui, nous pouvons » voulait également dire que le temps était maintenant venu de mettre fin aux grandes injustices qui affligent la majorité de l’Humanité, un « OUI » sans équivoque pour le respect du droit international des personnes et des peuples, un « Oui » à la solidarité internationale pour promouvoir la santé, l’éducation, le respecte et l’entraide, un « OUI » à la transparence, à l’ouverture, à la sincérité et au service du bien commun de ton peuple comme du respect de celui de tous les autres peuples.

Lire la suite sur le site d'Oscar Fortin

http://humanisme.blogspot.com

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article