Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Catégories

Archives

Publié par YVAN BALCHOY

23-12-18- LA CHAINE HD1 PROGRAMME UN FILM HONTEUX SUR LES HEROS DE STALINGRAD (REEDITION)

~~Sur Stalingrad : Honteux et scandaleux – par Léon Landini …. Le mardi 24 mars 2015 à 20 h 50, à une heure de grande écoute, la chaîne de télévision HD1 a osé programmer un film de docu-fiction confinant à la propagande anti-soviétique. Ce film réalisé conjointement par les américains, les britanniques et les allemands (Joli trio !) est intitulé « Stalingrad ». (ndlR Ennemy at The Gate 2001, JJ Annaud, Paramout Picture & cie) Dès les premières images, on nous montre des soldats soviétiques, totalement ahuris, qui au mois de septembre 1942, en bateau et sous de terribles bombardements de l’aviation allemande, réussissent à traverser la Volga et à rejoindre la cité où l’armée Rouge mène une bataille acharnée afin que cette ville ne tombe pas sous l’emprise des Nazis. Au milieu d’une pagaille innommable, on aperçoit un sous-officier de l’Armée Rouge qui, monté sur une camionnette, distribue un fusil pour deux combattants en leur disant « lorsque ton camarade est tombé, tu ramasses son fusil et tu continue le combat ». Un fusil pour deux ? Mais comment dans ces conditions allaient-ils pouvoir contenir la plus puissante armée du monde, armée jusqu’aux dents et qui avait reçu l’ordre d’Hitler de prendre Stalingrad coûte que coûte ? Et pourtant, (ce que ce documentaire ne montre pas ou montre très mal) c’est que seulement quatre mois plus tard, c’est dire le deux février 1943 cette Armée Rouge dépenaillée et avec un fusil pour deux venait d’écraser l’armée allemande qui, archi-battue, devait rendre les armes. Trois cents mille soldats et leur Etat-major étaient faits prisonniers. Défiant sans scrupules la vérité historique, en laissant croire que l’Armée Soviétique était composée de pauvres hères, vivant dans un pays où l’industrie n’était même pas capable de fournir un fusil à chaque combattant, relève de la malhonnêteté.

Non seulement les combattants soviétiques de Stalingrad venaient de vaincre la puissante armée nazie, mais cette victoire démontrait au monde qu’il en était fini de l’invincibilité de l’armée allemande. Avec cet exemple et désormais la certitude de la Victoire, la Résistance contre l’occupant s’intensifiait. Quatre mois plus tard, Hitler avec la volonté de démontrer au monde que ce n’était qu’une bataille de perdue et que l’Allemagne était toujours aussi puissante, voulut s’emparer de la ville de Koursk, important nœud ferroviaire. Pour attaquer cette ville, il réunit 6000 chars, Cet affrontement contre les chars soviétiques allait devenir la plus grande bataille de blindés de tous les temps. Après deux mois d’une furieuse bataille, au cours de laquelle les chars allemands durent faire face aux T34, (chars nouvellement sortis des chaînes de fabrication soviétique) les allemands durent quitter les lieux en laissant sur place environ cent mille soldats tués et la moitié de leur armement. Après ces deux démonstrations, combien apparait ridicule et malhonnête cette présentation de la distribution d’un fusil pour deux hommes. Décidément pour salir l’Union Soviétique et surtout l’idéal qu’elle représentait et qu’elle représente toujours aux yeux de millions et de millions d’être humains, il faut sans cesse, que les tenants de la grande finance, travestissent la vérité historique et salissent sans aucune pudeur le pays qui a payé très cher sa liberté et la nôtre. Présenter des évènements historiques falsifiés de la sorte ne peut qu’inspirer le mépris de la part des téléspectateurs, qui ont quelques connaissances de ces évènements. Honteux et scandaleux ce sont bien les termes qui peuvent être adressés à ceux qui osent présenter au public de pareilles saloperies.

Léon LANDINI Léon Landini, résistant d’hier et d’aujourd’hui, est président du Pôle de Renaissance Communiste en France, Résistant FTP-MOI, il est le président de l’association des bataillons FTP-MOI Carmagnole Liberté.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article