Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Archives

Publié par YVAN BALCHOY

02-11-18- LES PALESTINIENS, POETES D'UNE PAROLE ESSENTIELLE
Poètes d’une parole essentielle

Les Palestiniens survivants qui continuent de sortir les corps des décombres de Gaza pour les enterrer dans la dignité, en serrant les dents, suivent avec attention et émotion les nouvelles de la bataille que livre leur immense poète Samih Al-Qassim à la mort. Atteint d’un cancer du foie depuis trois ans, l’état de santé de Samih Al-Qasim s’est dégradé ces derniers jours. Et tout le monde s’est souvenu que c’est au mois d’août 2008 que son complice et «jumeau» de la poésie de résistance, Mahmoud Darwich, a tiré sa révérence.

Pourquoi les Palestiniens ne se résignent pas à perdre leurs poètes ? Parce que leur voix est une thérapie contre l’oppression. Des voix qui reconstruisent continuellement, dans la colère, dans l’amour, dans l’odeur du pain et du café au matin, dans le geste pudique et tendre de la mère, un pays volé et interdit. Ils deviennent ainsi les créateurs d’une mémoire vivante, des constructeurs et des accumulateurs de sens pour un peuple mené d’un absurde à l’autre, d’une injustice à l’autre.

« Je sais que mon corps est ton lit…
Et mon âme ton drap
Je sais que tes rives se rétrécissent sur moi…
Je ne t’aime pas ô mort.
Mais je n’ai pas peur de toi »

a écrit Samih Al-Qassim dans une déclamation de défiance au mal qui le ronge

Les Palestiniens aiment leurs poètes parce que nul ne les exprime aussi bien. Sur la page Facebook des amis du poète, les messages sont nombreux et poignants. Il est leur voix ce poète qui a dit : « Moi, sur mon dos il y a des rochers mais il n’a point plié ».

Vous lire l'intégralité de l'article à l'adresse suivante :

http://poesie.pourlapalestine.be/poetes-dune-parole-essentielle/

Plateforme Charleroi-Palestine

K. Selim  

Samih al-Qassim et Mahmoud Darwich

       


Écrit au moment du décès de Samih al-Qassim

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article