Catégories

Publié par YVAN BALCHOY

 

Le procès de Dareen Tatour, poétesse palestinienne citoyenne de l’Etat d’Israel, doit reprendre ce jeudi à Nazareth pour entendre des témoins des parties civiles, la jeune femme étant accusée d’avoir publié sur Facebook un poème sur la résistance à l’occupation.



Elle a été arrêtée pour cela le 11 octobre 2015, a déjà passé 3 mois dans plusieurs prisons israéliennes et se trouve aux arrêts domiciliaires depuis plus d’un an et demi.

Des militants israéliens de défense des droits de l’homme annoncent qu’ils seront présents au procès par solidarité avec Dareen Tatour et pour revendiquer la liberté d’expression.

Quand on pense que Netanyahou a défilé à Paris, au premier rang de la manifestation "je suis Charlie", pour la liberté d’expression, on mesure la duplicité de tous ceux qui collaborent avec ce régime d’occupation !


CAPJPO-EuroPalestine

Resist, My People, Resist Them

Resist, my people, resist them.

In Jerusalem, I dressed my wounds and breathed my sorrows

And carried the soul in my palm

For an Arab Palestine.

I will not succumb to the “peaceful solution,”

Never lower my flags

Until I evict them from my land.

DAREEN TATOUR

 

https://arablit.org/2016/04/27/the-poem-for-which-dareen-tatours-under-house-arrest-resist-my-people-resist-them/

Oui, Dareen Tatour est une résistante aussi respectable que nos compatriotes qui luttaient en 1940-1945 contre le nazisme occupant illégalement notre pays.

Si l'Union Européenne avait le sens de l'honneur elle conditionnerait tout aide de sa part à la fin de l'occupation des territoires captés par la violence et par la force en 1967.

Je trouve que la plupart des dirigeants occidentaux sont des lâches face à un pouvoir d'apartheid qui torture un peuple occupé.

HONTE A LA BELGIQUE ET A L'UNION EUROPEENNE.

JERUSALEM EST N'EST PAS LA CAPITALE D'ISRAEL ET HEBRON EST UNE VILLE PALESTINIENNE MEME SI JUIFS  ET ARABES ONT LE DROIT DE PRIER SUR DES LIEUX ATACHES A LEUR HISTOIRE PASSEE IL Y A DEUX MILLE ANS.

YVAN BALCHOY

 

Yvan Balchoy

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article