Catégories

Publié par YVAN BALCHOY

MARX JEUNE HOMME

MARX JEUNE HOMME

 


 

La revue du projet

 


 


 

Marx, théoricien de l’art ? Isabelle Garo*

La question portant sur les rapports de Marx à l’art est complexe, multiple.

Le plus simple est de commencer par une remarque aussi évidente que déroutante : en dépit des théories marxistes de l’art qui ont cherché leurs sources dans son œuvre, ce qui n’est en rien illégitime, il faut reconnaître qu’une telle esthétique marxienne est introuvable. Il n’en demeure pas moins que la question de l’art apparaît régulièrement, tout au long de son œuvre et en des points cruciaux de l’analyse. Elle mérite donc qu’on s’y arrête.

La création artistique, une activité sociale avant tout
Parallèlement aux nombreuses citations de poèmes, de tragédies et de romans, et aux remarques littéraires qui parsèment l’œuvre et la correspondance de Marx, on peut affirmer que c’est avant tout comme activité sociale que la création artistique se trouve abordée et systématiquement reliée à deux autres questions : celle du travail en mode capitaliste de production et celle du développement non aliéné des facultés individuelles, une fois que sera dépassé et aboli ce même capitalisme.
En effet, Marx esquisse la perspective d’une émancipation humaine, dont l’activité artistique offre, en contrepoint et en complément de la lutte sociale et politique, une préfiguration concrète. Et cela, alors même que cette activité demeure nécessairement marginale, latérale par rapport à la question de l’organisation de la production. Mais si la perspective communiste ne vise nullement à faire du travailleur un artiste, il s’agit bien de réorganiser socialement la production en fonction non seulement des besoins sociaux mais aussi des aspirations du travailleur lui-même en tant qu’individu, aspirations auxquelles s’alimentent de façon essentielle les luttes sociales et politiques, et cela au sein même du capitalisme.
C’est sur ce point que l’approche marxienne de l’art, en dépit de son caractère épisodique et incomplet, s’avère à la fois la plus féconde et la moins explorée, associant l’analyse d’une activité sociale d’un genre particulier à une critique globale et concrète de l’exploitation et de l’aliénation. Et si l’on suit, tout au long de l’œuvre marxienne, la genèse de cette réflexion inachevée et non thématisée comme telle, il est possible de mettre en évidence le statut problématique – plus encore que dialectique – de l’activité artistique chez Marx.

 

Pour lire l'intégralité de l'article référez-vous à l'adresse suivante :

 

http://projet.pcf.fr/41443

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article